Papillon Monarque2017-03-23T23:57:30+00:00

Le Monarque (Danaus Plexippus)

Le Papillon Monarque

Le Papillon Monarque

Le monarque est un papillon très large caractérisé par des ailes orange veinées de noire. Son pourtour noir est orné d’une double rangée de points blancs. Les monarques sont présents en Amérique du nord, en Australie, et dans certaines iles du pacifique. En Amérique du nord, où il est très répandu, le monarque est connu pour ses migrations de masse, comme les oiseaux, vers le nord en avril-juin, et vers le sud en septembre-octobre. Certaines populations de monarques ne migrent pas mais vivent à l’année en Californie du sud, au Texas, en Floride, et à Hawaii.

Fiche d’identité du papillon Monarque

Les noms communs associés à ce papillon sont :

Le Monarque
Monarch Milkweed (eng.)
Common Tiger (eng.)
Wanderer (eng.)
Black Weined brown (eng.)

Son nom scientifique est Danaus Plexippus

Famille : Nymphalidae, Sous-famille : Danainae, Genre Danaus

Le Machaon est un papillon diurne, c’est-à-dire qu’il est actif durant le jour.

Comment reconnaitre le Monarque ?

Longueur : De 90 à 110 mm

Couleurs : Les ailes sont orange vif pour les mâles et orange terne pour les femelles, veinées de noir,  avec des bordures noires ornées d’une double rangée de points blancs. Les males ont des points noirs sur la veine arrière la plus proche du corps.

Caractéristiques physiques : Le Monarque est un papillon de grande largeur. La taille et la forme des ailes diffèrent légèrement entre les Monarques migrateurs et non migrateurs. Les ailes avant des monarques migrateurs sont plus angulaires.

Le dimorphisme (c’est-à-dire la différence entre mâles et femelles) se manifeste par une taille légèrement plus grande, une couleur des ailes plus vive, et la présence de deux taches noires sur la veine noire la plus proche du corps des ailes arrière, chez les mâles.

A ne pas confondre avec :

Le Vice-roi (Basilarchia (limenitis) archippus): Le Vice-roi est un papillon mimétique du Monarque, qui s’est apprêté d’une robe similaire au Monarque afin de décourager les prédateurs (le Monarque étant toxique). Le Vice-roi est plus petit, possède une ligne noire post médiane traversant les veines de l’aile postérieure, et n’a qu’une simple rangée de points blancs sur le pourtour noir de ses ailes.

La chenille : La chenille du Monarque se caractérise par des anneaux jaunes, noires et blanc cassés sur chaque segment, un segment de tête noire annelé de blanc, et trois paires de filaments charnus à l’arrière des segments 2 (à l’avant), et 11 (à l’arrière).

Le Papillon Monarque Chenille

Le Papillon Monarque Chenille

Habitat

Le Monarque est reparti sur une large zone, particulièrement pendant sa migration, on le trouve alors des sommets alpins aux villes.

Lors de sa reproduction le Monarque affectionne les prairies, les espaces herbacés dégagés, les bords de route, les marécages, et les environnements similaires, où il peut trouver des plantes de la famille des asclépiades dont se nourrit la chenille de monarque. Il hiverne dans les pins de Monterey côtiers, les cyprès de Monterey, les bosquets d’eucalyptus en Californie, et les forêts de sapins dans les montagnes mexicaines.

Distribution géographique

Le Monarque se trouve dans les climats tempérés d’Amérique du Nord et certaines régions du pacifique et d’Océanie, comme la Nouvelle Zélande et l’Australie. C’est un  papillon commun en Amérique du Nord et dans ces régions. Le Monarque migre exceptionnellement jusqu’aux Açores, au Portugal, à la France, à la Grande Bretagne, et à l’Irlande.

Alimentation

La chenille du Monarque se nourrit d’asclépiades.

Ethologie ou comportement caractéristique

En vol le Monarque plane souvent avec ses ailes en V plutôt qu’à plat. Ses grandes ailes en font un excellent planeur. Il se remarque par ses longs vols planés. Il peut parcourir de très grandes distances notamment lors de sa migration.

Le Monarque se caractérise par ses migrations annuelles de millions d’individus, qui se déroulent sur plusieurs générations. C’est le seul papillon à effectuer ces migrations annuelles nord sud à la manière des oiseaux.

Le monarque est le premier papillon à avoir vu son génome séquencé, et le gène de la migration a été isolé. Il n’y a pas de différenciation génétique entre les Monarques migrateurs et non migrateurs, mais le gène de la migration est non exprimé dans les Monarques non migrateurs.

Le monarque est souvent toxique pour la plupart des prédateurs. La larve se nourrissent d’asclépiades qui sont souvent toxiques (mais pas pour le Monarque), et une partie de ces toxines ingérées par la larve restent dans le papillon adulte.

Cycle de Vie et Reproduction

Le Monarque sédentaire est actif toute l’année, le Monarque migrateur est actif en été mais ne se reproduit pas lors du voyage vers le sud et lorsqu’il atteint ses zones d’hivernage, sortant juste pour butiner, et ne se reproduisant que peu de temps avant le commencement de la prochaine migration vers le nord.

Pendant la période de migration vers le nord (de mars à aout), le Monarque se reproduit sur 3 à 4 générations au fur et à mesure de son avancée.

La métamorphose du Monarque, d’œuf a papillon, dure de 25 heures dans des conditions de températures chaudes estivales, à plus de 7 semaines dans des conditions de printemps frais. Pendant le développement, la larve ainsi que la plante hôte sont particulièrement vulnérables aux variations climatiques extrêmes, aux prédateurs, aux parasites, et aux maladies. Couramment, seuls 10% des œufs de Monarque atteignent la phase du papillon.

Les mâles et femelles peuvent s’accoupler plusieurs fois. Les femelles qui s’accouplent plusieurs fois pondent des œufs en plus grande quantité. L’accouplement est moins dépendant des phéromones que les autres espèces du genre.

L’accouplement se déroule en deux phases. Lors de la première phase, aérienne, le male poursuit la femelle en l’air, et souvent la force au sol. Lors de la seconde phase, au sol, les papillons copulent et restent attachés pendant 30 à 60 minutes. Seuls 30% des tentatives d’accouplement se traduisent par des copulations, ce qui suggère que certaines femelles peuvent arriver à éviter l’accouplement. Au cours de la copulation, en plus de son sperme, le male transfert des spermatophores nutritifs à la femelle pour l’aider lors de la ponte. Une augmentation de la taille des spermatophores augmente la fécondité des femelles Monarques.

Papillon Monarque Male

Papillon Monarque Femelle

Papillon Monarque Femelle

Le Papillon Monarque Chenille

Le Papillon Monarque Chenille

10 Comments

  1. Elyanna mars 11, 2016 à 11:18 - Répondre

    Les papillon j’aime beaucoup

  2. Anonyme septembre 13, 2016 à 3:18 - Répondre

    ok

  3. Anonyme novembre 15, 2017 à 3:12 - Répondre

    merci beaucoup
    pour toutes ses informations

  4. Anonyme avril 3, 2018 à 2:50 - Répondre

    Je suis uruguayen. Le papillon monarque migre au l’Amerique du Sud, aussi.

  5. lol avril 5, 2018 à 2:23 - Répondre

    c con

  6. Anonyme avril 16, 2018 à 4:22 - Répondre

    vos mères les pd

  7. ta mère la tchoin avril 16, 2018 à 4:24 - Répondre

    vos mères les pd.

    • Anonyme décembre 16, 2018 à 5:39 - Répondre

      t’es un gros recopieur parce que t’a recopié ce que l’autre con il a dit et en plus c’est faux. Il ont très bien dit et je pense pas que toi t’a envie qu’on t’insulte quand tu fais un truc.

  8. Lorraine Paulin août 31, 2018 à 4:44 - Répondre

    Visite rare cette semaine à Caraquet(NB): un beau papillon Monarque se nourrissant de la fleur de l’hydrangée. J’en avais pas vu depuis au moins 10ans..

  9. Gallego janvier 5, 2019 à 8:45 - Répondre

    Sur mon épaule cet été en île-de-France , plusieurs dans mon jardin aperçus en train d’en virevolter

Laisser un commentaire

*

Send this to a friend